BPI. Débats en ligne : Derniers sons https://webtv.bpi.fr FR Mon, 01 Mar 2021 04:28:14 +0100 Mon, 01 Mar 2021 04:28:14 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Derniers sons Derniers sons Qu'est-ce que la pandémie a appris à la science ? https://webtv.bpi.fr/doc=16762 2020-12-30 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16762/20201109-PanSciAR-AU01_01Bpi.mp3 00:58:37 Comment les chercheurs et les chercheuses, au sein des laboratoires de recherche se sont organisés pour comprendre la Covid-19 ? Comment ont-ils dû faire évoluer leurs méthodes pour lutter contre la propagation du coronavirus ? Et comment expliquer à des adolescents les enjeux liés à l’épidémie ? Avec : Eric D'ortenzio, France Mentré, Valérie Lallemand Breitenbach Comment les chercheurs et les chercheuses, au sein des laboratoires de recherche se sont organisés pour comprendre la Covid-19 ? Comment ont-ils dû faire évoluer leurs méthodes pour lutter contre la propagation du coronavirus ? Et comment expliquer à des adolescents les enjeux liés à l’épidémie ? Avec : Eric D'ortenzio, France Mentré, Valérie Lallemand Breitenbach Comment les chercheurs et les chercheuses, au sein des laboratoires de recherche se sont organisés pour comprendre la Covid-19 ? Comment ont-ils dû faire évoluer leurs méthodes pour lutter contre la propagation du coronavirus ? Et comment expliquer à des adolescents les enjeux liés à l’épidémie ? Avec : Eric D'ortenzio, France Mentré, Valérie Lallemand Breitenbach   Peut-on philosopher avec les enfants ? https://webtv.bpi.fr/doc=16767 2020-12-15 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16767/20201207-PhiEnfAR-AU01_01Bpi.mp3 01:11:42 Depuis plusieurs années, les ateliers de philosophie à destination des enfants et des adolescents se sont multipliés. Sans viser à transmettre un savoir académique, l’objectif de ces ateliers est souvent d’initier dès le plus jeune âge à réfléchir aux questions complexes qu’ils peuvent se poser comme : Qu’est-ce que l’amour ? Pourquoi on meurt ? Quelle est la différence entre l’animal et l’homme ? Pourquoi, comment et dans quel cadre initier les plus jeunes à la philosophie ? Des philosophes, des enseignants, des artistes viennent en discuter et partager leurs expériences. Avec : Christian Budex, Angie Gadéa, Fanny Bourrillon, Edwige Chirouter Depuis plusieurs années, les ateliers de philosophie à destination des enfants et des adolescents se sont multipliés. Sans viser à transmettre un savoir académique, l’objectif de ces ateliers est souvent d’initier dès le plus jeune âge à réfléchir aux questions complexes qu’ils peuvent se poser comme : Qu’est-ce que l’amour ? Pourquoi on meurt ? Quelle est la différence entre l’animal et l’homme ? Pourquoi, comment et dans quel cadre initier les plus jeunes à la philosophie ? Des philosophes, des enseignants, des artistes viennent en discuter et partager leurs expériences. Avec : Christian Budex, Angie Gadéa, Fanny Bourrillon, Edwige Chirouter Depuis plusieurs années, les ateliers de philosophie à destination des enfants et des adolescents se sont multipliés. Sans viser à transmettre un savoir académique, l’objectif de ces ateliers est souvent d’initier dès le plus jeune âge à réfléchir aux questions complexes qu’ils peuvent se poser comme : Qu’est-ce que l’amour ? Pourquoi on meurt ? Quelle est la différence entre l’animal et l’homme ? Pourquoi, comment et dans quel cadre initier les plus jeunes à la philosophie ? Des philosophes, des enseignants, des artistes viennent en discuter et partager leurs expériences. Avec : Christian Budex, Angie Gadéa, Fanny Bourrillon, Edwige Chirouter   Entretien avec Michel Agier https://webtv.bpi.fr/doc=16763 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16763/20201123-LirMonAR-AU01_01Bpi.mp3 00:46:49 Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier   Entretien avec Chloé Wary https://webtv.bpi.fr/doc=16764 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16764/20201203-JeuBdAR-AU01_01Bpi.mp3 00:41:18 Chloé Wary est née en 1995 en banlieue parisienne. Dès le collège, elle suit des cours de bande dessinée et opte, au lycée, pour un DMA en illustration. Son projet de fin d’études est publié en 2017 aux éditions Steinkis sous le titre Conduite interdite. Alors qu’elle cherche comment raconter la vie des filles en banlieue, Chloé Wary rencontre l’entraîneuse d’un club de foot féminin, et rejoint la section féminine du FC Wissous, qui mêle des femmes de 16 à 35 ans dans une équipe en plein essor. L’histoire et les personnages de Saison des Roses sont nourris de ces moments passés sur le terrain, mais aussi des souvenirs de la vie lycéenne à Chilly-Mazarin, à une époque de la vie où l’on apprend à assumer ses choix. Avec : Chloé Wary Chloé Wary est née en 1995 en banlieue parisienne. Dès le collège, elle suit des cours de bande dessinée et opte, au lycée, pour un DMA en illustration. Son projet de fin d’études est publié en 2017 aux éditions Steinkis sous le titre Conduite interdite. Alors qu’elle cherche comment raconter la vie des filles en banlieue, Chloé Wary rencontre l’entraîneuse d’un club de foot féminin, et rejoint la section féminine du FC Wissous, qui mêle des femmes de 16 à 35 ans dans une équipe en plein essor. L’histoire et les personnages de Saison des Roses sont nourris de ces moments passés sur le terrain, mais aussi des souvenirs de la vie lycéenne à Chilly-Mazarin, à une époque de la vie où l’on apprend à assumer ses choix. Avec : Chloé Wary Chloé Wary est née en 1995 en banlieue parisienne. Dès le collège, elle suit des cours de bande dessinée et opte, au lycée, pour un DMA en illustration. Son projet de fin d’études est publié en 2017 aux éditions Steinkis sous le titre Conduite interdite. Alors qu’elle cherche comment raconter la vie des filles en banlieue, Chloé Wary rencontre l’entraîneuse d’un club de foot féminin, et rejoint la section féminine du FC Wissous, qui mêle des femmes de 16 à 35 ans dans une équipe en plein essor. L’histoire et les personnages de Saison des Roses sont nourris de ces moments passés sur le terrain, mais aussi des souvenirs de la vie lycéenne à Chilly-Mazarin, à une époque de la vie où l’on apprend à assumer ses choix. Avec : Chloé Wary   EMI en bibliothèques : quelles pédagogies ? https://webtv.bpi.fr/doc=16765 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16765/20201126EmiBibAR-AU01_01Bpi.mp3 01:12:35 La relation que nous entretenons avec les médias et les réseaux sociaux est conditionnée par nos croyances et nos biais cognitifs, ce qui a des conséquences sur l’exercice de notre esprit critique. On constate également la difficulté qu’il y a à affirmer son opinion tout en développant sa capacité à débattre et accepter d’autres points de vue sur des sujets parfois clivants. Afin de concilier ces deux processus, les pratiques pédagogiques mobilisées dans les projets EMI s’éloignent souvent des méthodes académiques traditionnelles. Elles impliquent que les « apprenants » soient dans une posture active, réflexive et critique. Pour les bibliothécaires en charge de ces projets, une compétence essentielle de transmission de connaissances et de compétences envers des publics très divers devient nécessaire. Une pédagogie spécifique est-elle indispensable pour développer et animer des projets EMI dans les bibliothèques de lecture publique ? Quels dispositifs d’animation collaborative et participative permettent l’émergence du questionnement et l’organisation du débat ? Avec : Christine Carrier, Olivier Las Vergnas, Sylvie Pierre La relation que nous entretenons avec les médias et les réseaux sociaux est conditionnée par nos croyances et nos biais cognitifs, ce qui a des conséquences sur l’exercice de notre esprit critique. On constate également la difficulté qu’il y a à affirmer son opinion tout en développant sa capacité à débattre et accepter d’autres points de vue sur des sujets parfois clivants. Afin de concilier ces deux processus, les pratiques pédagogiques mobilisées dans les projets EMI s’éloignent souvent des méthodes académiques traditionnelles. Elles impliquent que les « apprenants » soient dans une posture active, réflexive et critique. Pour les bibliothécaires en charge de ces projets, une compétence essentielle de transmission de connaissances et de compétences envers des publics très divers devient nécessaire. Une pédagogie spécifique est-elle indispensable pour développer et animer des projets EMI dans les bibliothèques de lecture publique ? Quels dispositifs d’animation collaborative et participative permettent l’émergence du questionnement et l’organisation du débat ? Avec : Christine Carrier, Olivier Las Vergnas, Sylvie Pierre La relation que nous entretenons avec les médias et les réseaux sociaux est conditionnée par nos croyances et nos biais cognitifs, ce qui a des conséquences sur l’exercice de notre esprit critique. On constate également la difficulté qu’il y a à affirmer son opinion tout en développant sa capacité à débattre et accepter d’autres points de vue sur des sujets parfois clivants. Afin de concilier ces deux processus, les pratiques pédagogiques mobilisées dans les projets EMI s’éloignent souvent des méthodes académiques traditionnelles. Elles impliquent que les « apprenants » soient dans une posture active, réflexive et critique. Pour les bibliothécaires en charge de ces projets, une compétence essentielle de transmission de connaissances et de compétences envers des publics très divers devient nécessaire. Une pédagogie spécifique est-elle indispensable pour développer et animer des projets EMI dans les bibliothèques de lecture publique ? Quels dispositifs d’animation collaborative et participative permettent l’émergence du questionnement et l’organisation du débat ? Avec : Christine Carrier, Olivier Las Vergnas, Sylvie Pierre   Entretien avec David Prudhomme https://webtv.bpi.fr/doc=16766 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16766/20201210-JeuBdAR-AU01_01Bpi.mp3 00:44:21 Depuis 1992 et Ninon secrète (Glénat) qu’il illustre pendant sa formation à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, l’œuvre de David Prudhomme a sillonné avec brio les sentiers les plus divers du 9e art, de J’entr’oubliay inspiré par la poésie de François Villon (Alain Beaulet, 2006) à Rupestres ! (Futuropolis, 2011) où il explore en compagnie d’Emmanuel Guibert, Etienne Davodeau, Pascal Rabaté et Marc-Antoine Mathieu les images de l’art rupestre. Auteur d’une œuvre féconde, il a reçu de nombreuses récompenses, comme le Prix Regards sur le monde à Angoulême en 2010 pour Rebetiko (Futuropolis, 2009) ou le prestigieux Prix International de la ville de Genève pour La Traversée du Louvre (Futuropolis, 2012). Avec : David Prudhomme Depuis 1992 et Ninon secrète (Glénat) qu’il illustre pendant sa formation à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, l’œuvre de David Prudhomme a sillonné avec brio les sentiers les plus divers du 9e art, de J’entr’oubliay inspiré par la poésie de François Villon (Alain Beaulet, 2006) à Rupestres ! (Futuropolis, 2011) où il explore en compagnie d’Emmanuel Guibert, Etienne Davodeau, Pascal Rabaté et Marc-Antoine Mathieu les images de l’art rupestre. Auteur d’une œuvre féconde, il a reçu de nombreuses récompenses, comme le Prix Regards sur le monde à Angoulême en 2010 pour Rebetiko (Futuropolis, 2009) ou le prestigieux Prix International de la ville de Genève pour La Traversée du Louvre (Futuropolis, 2012). Avec : David Prudhomme Depuis 1992 et Ninon secrète (Glénat) qu’il illustre pendant sa formation à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, l’œuvre de David Prudhomme a sillonné avec brio les sentiers les plus divers du 9e art, de J’entr’oubliay inspiré par la poésie de François Villon (Alain Beaulet, 2006) à Rupestres ! (Futuropolis, 2011) où il explore en compagnie d’Emmanuel Guibert, Etienne Davodeau, Pascal Rabaté et Marc-Antoine Mathieu les images de l’art rupestre. Auteur d’une œuvre féconde, il a reçu de nombreuses récompenses, comme le Prix Regards sur le monde à Angoulême en 2010 pour Rebetiko (Futuropolis, 2009) ou le prestigieux Prix International de la ville de Genève pour La Traversée du Louvre (Futuropolis, 2012). Avec : David Prudhomme   Visitation de Moondog https://webtv.bpi.fr/doc=16654 2020-12-01 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16654/20201016-MooDogAR01_01Bpi.mp3 00:23:51 Pour ce premier rendez-vous du cycle Réverbérations, la réédition de 50 couplets de Moondog aux éditions Lenka Lente sera l’occasion d’évoquer la figure du génial et inclassable compositeur en compagnie de l’éditeur et auteur Guillaume Belhomme. Il sera accompagné du musicien Sylvain Rifflet qui à l’issue de la rencontre proposera un moment musical en revisitant le répertoire de Moondog au saxophone. Avec : Guillaume Belhomme, Sylvain Rifflet Pour ce premier rendez-vous du cycle Réverbérations, la réédition de 50 couplets de Moondog aux éditions Lenka Lente sera l’occasion d’évoquer la figure du génial et inclassable compositeur en compagnie de l’éditeur et auteur Guillaume Belhomme. Il sera accompagné du musicien Sylvain Rifflet qui à l’issue de la rencontre proposera un moment musical en revisitant le répertoire de Moondog au saxophone. Avec : Guillaume Belhomme, Sylvain Rifflet Pour ce premier rendez-vous du cycle Réverbérations, la réédition de 50 couplets de Moondog aux éditions Lenka Lente sera l’occasion d’évoquer la figure du génial et inclassable compositeur en compagnie de l’éditeur et auteur Guillaume Belhomme. Il sera accompagné du musicien Sylvain Rifflet qui à l’issue de la rencontre proposera un moment musical en revisitant le répertoire de Moondog au saxophone. Avec : Guillaume Belhomme, Sylvain Rifflet   Politique et science-fiction https://webtv.bpi.fr/doc=16653 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16653/20201026-PolSciAR-A01_01Bpi.mp3 01:45:31 Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez   Des droits pour la nature ? https://webtv.bpi.fr/doc=16102 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16102/20201005-VivDurAR-AU01_01Bpi.mp3 01:44:40 Alors que les dérèglements climatiques se multiplient, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour demander la reconnaissance de droits de la nature, afin de protéger forêts, rivières et montagnes face aux tentatives d’appropriation et d’exploitation abusives. Comment modifier les pratiques industrielles qui ne respectent pas les limites écologiques et mettent en danger l’humanité ? Faut-il inscrire la notion d’écocide dans le droit international pour lutter contre la destruction de la planète et de ses ressources ? Des écosystèmes (les fleuves par exemple) peuvent-ils devenir sujets de droit ? Certaines initiatives voient le jour, comme le parlement de Loire ou le parlement de l'Etang de Berre. Certaines cultures - africaines, amérindiennes - se distinguent de l'individualisme occidental et ont une vision collective de la nature comme bien commun. Il importe en effet de trouver un récit positif et mobilisateur de la nature. Avec : François Ost, Valérie Cabanes Alors que les dérèglements climatiques se multiplient, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour demander la reconnaissance de droits de la nature, afin de protéger forêts, rivières et montagnes face aux tentatives d’appropriation et d’exploitation abusives. Comment modifier les pratiques industrielles qui ne respectent pas les limites écologiques et mettent en danger l’humanité ? Faut-il inscrire la notion d’écocide dans le droit international pour lutter contre la destruction de la planète et de ses ressources ? Des écosystèmes (les fleuves par exemple) peuvent-ils devenir sujets de droit ? Certaines initiatives voient le jour, comme le parlement de Loire ou le parlement de l'Etang de Berre. Certaines cultures - africaines, amérindiennes - se distinguent de l'individualisme occidental et ont une vision collective de la nature comme bien commun. Il importe en effet de trouver un récit positif et mobilisateur de la nature. Avec : François Ost, Valérie Cabanes Alors que les dérèglements climatiques se multiplient, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour demander la reconnaissance de droits de la nature, afin de protéger forêts, rivières et montagnes face aux tentatives d’appropriation et d’exploitation abusives. Comment modifier les pratiques industrielles qui ne respectent pas les limites écologiques et mettent en danger l’humanité ? Faut-il inscrire la notion d’écocide dans le droit international pour lutter contre la destruction de la planète et de ses ressources ? Des écosystèmes (les fleuves par exemple) peuvent-ils devenir sujets de droit ? Certaines initiatives voient le jour, comme le parlement de Loire ou le parlement de l'Etang de Berre. Certaines cultures - africaines, amérindiennes - se distinguent de l'individualisme occidental et ont une vision collective de la nature comme bien commun. Il importe en effet de trouver un récit positif et mobilisateur de la nature. Avec : François Ost, Valérie Cabanes   Le monde post-Covid 19 : du siècle américain au siècle chinois ? https://webtv.bpi.fr/doc=16652 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16652/20201012-MonFilAR-AU01_01Bpi.mp3 01:25:57 Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon