BPI. Débats en ligne : Littérature https://webtv.bpi.fr FR Mon, 01 Mar 2021 04:26:28 +0100 Mon, 01 Mar 2021 04:26:28 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Littérature Littérature Politique et science-fiction https://webtv.bpi.fr/doc=16653 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16653/20201026-PolSciAR-A01_01Bpi.mp3 01:45:31 Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez   Politique et science-fiction https://webtv.bpi.fr/doc=16653 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16653/20201026-PolSciAR-AV01_01Bpi_01_vis.mp4 01:45:31 Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez   L'art du langage : Autour de La Route des Flandres, de Claude Simon https://webtv.bpi.fr/doc=16099 2020-11-05 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16099/20200928-PouMotAR-AU01_01Bpi.mp3 01:09:30 Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu   L'art du langage : Autour de La Route des Flandres, de Claude Simon https://webtv.bpi.fr/doc=16099 2020-11-05 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16099/20200928-PouMotAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:09:30 Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l’art du langage, il s’agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman. Composée verticalement, elle est déroutante parce qu’elle suspend la disposition typographique et narrative et s’affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c’est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l’œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées. Avec : Gérard Berthomieu   La Chute de Camus, ou l'envers et l'endroit du langage https://webtv.bpi.fr/doc=15264 2020-07-07 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15264/20200302-PouMotAR-AU01_01Bpi.mp3   Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu   La Chute de Camus, ou l'envers et l'endroit du langage https://webtv.bpi.fr/doc=15264 2020-07-07 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15264/20200302-PouMotAR-AV01_01Bpi_vis.mp4   Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu Ce que l’on retient encore aujourd’hui de Camus, c’est la figure d’un penseur dont l’engagement politique et idéologique a été d’un poids tel qu’il a pu éclipser en partie le génie de l’écrivain et son intérêt pour l’art. L’analyse de son œuvre la plus complexe, La Chute, montre au contraire que, loin de séparer éthique et esthétique, c’est la critique même du pouvoir des mots et de leur ambivalence qui permet de mesurer la réussite littéraire exceptionnelle de cette étrange confession. Son style étant fondé sur l'étymologie des mots, selon Gérard Berthomieu, "Camus est l'un des plus grands manipulateurs de signes du 20ème siècle". Avec : Gérard Berthomieu   Rencontre avec Adrien Bosc, Kapka Kassabova et Olivier Weber https://webtv.bpi.fr/doc=15242 2020-06-25 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15242/20200228-FesEffAR-AV02_02Bpi_vis.mp4   À l’heure où les limites entre les genres littéraires s’érodent, quel sens peut encore prendre l’opposition traditionnelle entre réel et fiction ? Que sont exactement ces « écritures du réel » qui hybrident les catégories éditoriales et quels enjeux narratifs portent-elles ? Pour réfléchir, débattre et préciser les contours de cette littérature du réel, trois invités du monde du livre, éditeur, auteur, journaliste, sont réunis et exposeront leur expérience en la matière. À l’issue de la rencontre, la sélection du prix du Livre du réel sera révélée par la librairie Mollat et le journal Sud-Ouest Avec : Adrien Bosc, Kapka Kassabova, Olivier Weber À l’heure où les limites entre les genres littéraires s’érodent, quel sens peut encore prendre l’opposition traditionnelle entre réel et fiction ? Que sont exactement ces « écritures du réel » qui hybrident les catégories éditoriales et quels enjeux narratifs portent-elles ? Pour réfléchir, débattre et préciser les contours de cette littérature du réel, trois invités du monde du livre, éditeur, auteur, journaliste, sont réunis et exposeront leur expérience en la matière. À l’issue de la rencontre, la sélection du prix du Livre du réel sera révélée par la librairie Mollat et le journal Sud-Ouest Avec : Adrien Bosc, Kapka Kassabova, Olivier Weber À l’heure où les limites entre les genres littéraires s’érodent, quel sens peut encore prendre l’opposition traditionnelle entre réel et fiction ? Que sont exactement ces « écritures du réel » qui hybrident les catégories éditoriales et quels enjeux narratifs portent-elles ? Pour réfléchir, débattre et préciser les contours de cette littérature du réel, trois invités du monde du livre, éditeur, auteur, journaliste, sont réunis et exposeront leur expérience en la matière. À l’issue de la rencontre, la sélection du prix du Livre du réel sera révélée par la librairie Mollat et le journal Sud-Ouest Avec : Adrien Bosc, Kapka Kassabova, Olivier Weber   Rencontre avec Anne-Sophie Subilia https://webtv.bpi.fr/doc=15243 2020-06-25 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15243/20200229-EffracAR-AU01_08Bpi.mp3   Écrire le réel, c’est aussi se confronter à la part sauvage du monde, sillonner des territoires lointains et bien souvent menacés par l’inconséquence humaine. Quand le face à face avec la nature engendre un bouleversement personnel sans retour, l’écriture est parfois la seule apte à circonscrire les nouveaux paysages de l’intériorité. Dans Neiges intérieures, Anne-Sophie Subilia consigne les impressions d’un voyage de quarante jours passé sur un voilier, où quatre architectes paysagistes ont embarqué pour étudier le cercle polaire. Expérience physique de l’espace, animisme, réalités du voyage, découverte des systèmes de pensées d’autres peuples… autant de thèmes abordés à l’occasion de cette rencontre entre exploration du monde et exploration de soi. Avec : Anne-Sophie Subilia Écrire le réel, c’est aussi se confronter à la part sauvage du monde, sillonner des territoires lointains et bien souvent menacés par l’inconséquence humaine. Quand le face à face avec la nature engendre un bouleversement personnel sans retour, l’écriture est parfois la seule apte à circonscrire les nouveaux paysages de l’intériorité. Dans Neiges intérieures, Anne-Sophie Subilia consigne les impressions d’un voyage de quarante jours passé sur un voilier, où quatre architectes paysagistes ont embarqué pour étudier le cercle polaire. Expérience physique de l’espace, animisme, réalités du voyage, découverte des systèmes de pensées d’autres peuples… autant de thèmes abordés à l’occasion de cette rencontre entre exploration du monde et exploration de soi. Avec : Anne-Sophie Subilia Écrire le réel, c’est aussi se confronter à la part sauvage du monde, sillonner des territoires lointains et bien souvent menacés par l’inconséquence humaine. Quand le face à face avec la nature engendre un bouleversement personnel sans retour, l’écriture est parfois la seule apte à circonscrire les nouveaux paysages de l’intériorité. Dans Neiges intérieures, Anne-Sophie Subilia consigne les impressions d’un voyage de quarante jours passé sur un voilier, où quatre architectes paysagistes ont embarqué pour étudier le cercle polaire. Expérience physique de l’espace, animisme, réalités du voyage, découverte des systèmes de pensées d’autres peuples… autant de thèmes abordés à l’occasion de cette rencontre entre exploration du monde et exploration de soi. Avec : Anne-Sophie Subilia   Festival Effractions - Journée du 1er mars https://webtv.bpi.fr/doc=15258 2020-06-25 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15258/20200301-FesEffAR-AV02_02Bpi_vis.mp4 00:59:33 Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Guy Gunaratne, Sylvain Pattieu, Sylvie Gracia, Elise Nebout, Mathieu Palain, Hélène Gaudy, Laurent Demanze, Laurent Binet, Dominique Sylvain, Emmanuelle Pireyre, Jacques Testart Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Guy Gunaratne, Sylvain Pattieu, Sylvie Gracia, Elise Nebout, Mathieu Palain, Hélène Gaudy, Laurent Demanze, Laurent Binet, Dominique Sylvain, Emmanuelle Pireyre, Jacques Testart Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Guy Gunaratne, Sylvain Pattieu, Sylvie Gracia, Elise Nebout, Mathieu Palain, Hélène Gaudy, Laurent Demanze, Laurent Binet, Dominique Sylvain, Emmanuelle Pireyre, Jacques Testart   Festival Effractions - Journée du 29 février https://webtv.bpi.fr/doc=15251 2020-06-25 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15251/20200229-EffracAR-AU01_08Bpi.mp3 01:15:06 Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Anne-Sophie Subilia, Amandine Dhée, Martin Page, Gabrielle Tuloup, Martin Mongin, Régis Jauffret, Olivia Rosenthal, Valérian Guillaume, Vincent Message, Mona Chollet, Timothée Couteau Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Anne-Sophie Subilia, Amandine Dhée, Martin Page, Gabrielle Tuloup, Martin Mongin, Régis Jauffret, Olivia Rosenthal, Valérian Guillaume, Vincent Message, Mona Chollet, Timothée Couteau Le festival de littérature contemporaine de la Bpi explore les liens entre la littérature et le réel. Saisir l’épaisseur des choses, sa densité, restituer la réalité, voilà qui anime nombre d’écrivains contemporains et féconde leur écriture. Les auteurs invités d’Effractions nous réveillent, nous bousculent, nous interpellent sur l’état du monde, nous questionnent sur notre intimité, nos rêves et nos intentions. Avec : Anne-Sophie Subilia, Amandine Dhée, Martin Page, Gabrielle Tuloup, Martin Mongin, Régis Jauffret, Olivia Rosenthal, Valérian Guillaume, Vincent Message, Mona Chollet, Timothée Couteau