BPI. Débats en ligne : Cinéma https://webtv.bpi.fr FR Wed, 08 Jul 2020 03:10:50 +0100 Wed, 08 Jul 2020 03:10:50 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Cinéma Cinéma Le conteur fait son cinéma https://webtv.bpi.fr/doc=15102 2020-03-13 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15102/20191125-PouMotAR-AU01_01Bpi.mp3 02:00:51 Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert   Le conteur fait son cinéma https://webtv.bpi.fr/doc=15102 2020-03-13 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15102/20191125-PouMotED-AV01_01Bpi_vis.mp4 02:00:51 Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert   Le conteur fait son cinéma https://webtv.bpi.fr/doc=15102 2020-03-13 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15102/20191125-PouMotED-AV01_01Bpi_vis.mp4 02:00:51 Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert Raconter une histoire, c'est fabriquer des images avec rien... Le temps d'une rencontre, un conteur et un scénariste dialogueront pour mettre en lumière ce que ces deux arts ont en commun, notamment dans l'art de la narration. Entrer dans la cuisine de ces faiseurs d'images, c'est aussi se poser la question du rapport à la narration et à la “vérité”. Où se situe le conteur dans ce rapport à la vérité et au mensonge ? Et dans son rapport au public ? Quel parallèle faire avec l’histoire du cinéma ? Avec : Marien Tillet, Tran Quoc Dan, Fabrice Gobert   Master class de Sergueï Loznitsa https://webtv.bpi.fr/doc=15189 2020-03-05 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15189/20200112-LoznitAR-AU01_01Bpi.mp3   En juin 2018, Sergueï Loznitsa avait donné une extraordinaire conférence intitulée "La Fabrique des sons". Il s'agit cette fois d'une nouvelle occasion offerte au cinéaste de nous ouvrir les portes de son laboratoire de création, de partager avec le public ses désirs et ses refus, son parcours, son travail passé et à venir. Commentaires sur la réalisation de films comme : “Construction d’une maison”, “La lettre” (images d’un hôpital psychiatrique), “L’attente” (salle d’attente d’une gare), “L’usine”, “le Siège” (siège de Leningrad), “Funérailles d’Etat” (montage d’actualités filmées lors des funérailles de Staline) Avec : Sergueï Loznitsa En juin 2018, Sergueï Loznitsa avait donné une extraordinaire conférence intitulée "La Fabrique des sons". Il s'agit cette fois d'une nouvelle occasion offerte au cinéaste de nous ouvrir les portes de son laboratoire de création, de partager avec le public ses désirs et ses refus, son parcours, son travail passé et à venir. Commentaires sur la réalisation de films comme : “Construction d’une maison”, “La lettre” (images d’un hôpital psychiatrique), “L’attente” (salle d’attente d’une gare), “L’usine”, “le Siège” (siège de Leningrad), “Funérailles d’Etat” (montage d’actualités filmées lors des funérailles de Staline) Avec : Sergueï Loznitsa En juin 2018, Sergueï Loznitsa avait donné une extraordinaire conférence intitulée "La Fabrique des sons". Il s'agit cette fois d'une nouvelle occasion offerte au cinéaste de nous ouvrir les portes de son laboratoire de création, de partager avec le public ses désirs et ses refus, son parcours, son travail passé et à venir. Commentaires sur la réalisation de films comme : “Construction d’une maison”, “La lettre” (images d’un hôpital psychiatrique), “L’attente” (salle d’attente d’une gare), “L’usine”, “le Siège” (siège de Leningrad), “Funérailles d’Etat” (montage d’actualités filmées lors des funérailles de Staline) Avec : Sergueï Loznitsa   Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreStaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreSta-AR-AU01_01_01Bpi.mp3 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreStaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Séance d'ouverture du cycle Laïla Pakalnina, drôle de réel https://webtv.bpi.fr/doc=14263 2019-08-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/14263/20190504-LaiPakAR-AU01_01Bpi.mp3 00:57:04 Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart   Dialogue entre Marie Dumora et Guillaume Brac https://webtv.bpi.fr/doc=14004 2018-12-10 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/14004/20180916-GenDocAR-AU01_01Bpi.mp3 01:13:02 « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Marie Dumora invite Guillaume Brac. Tous deux échangent sur leurs pratiques, leur univers, leur inspiration. Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Marie Dumora invite Guillaume Brac. Tous deux échangent sur leurs pratiques, leur univers, leur inspiration. Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Marie Dumora invite Guillaume Brac. Tous deux échangent sur leurs pratiques, leur univers, leur inspiration. Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac   La fabrique des sons : master class de Sergueï Loznitsa https://webtv.bpi.fr/doc=13975 2018-10-31 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13975/20180610-MasClaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:49:45 À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron