BPI. Débats en ligne : Cinéma https://webtv.bpi.fr FR Sat, 22 Feb 2020 08:08:02 +0100 Sat, 22 Feb 2020 08:08:02 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Cinéma Cinéma Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreStaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreSta-AR-AU01_01_01Bpi.mp3 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Narration et interaction : la littérature et le cinéma face au jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=15047 2019-10-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15047/20190927-PreStaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:16:33 Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger Le cinéma, la littérature et le jeu vidéo partagent la même assise : celle d’un récit, d’une narration qui entraîne spectateurs, lecteurs et joueurs dans l’univers fictionnel. A bien des égards, le jeu vidéo devait apprendre du cinéma et de la littérature ses codes, ses récits. Pourtant, en se fondant sur le paradigme résolument neuf de l'interactivité, le jeu vidéo place le cinéma et la littérature face à une évolution sans précédent. Avec : Marida Di Crosta, Martin Ringot, Stéphane Beauverger   Séance d'ouverture du cycle Laïla Pakalnina, drôle de réel https://webtv.bpi.fr/doc=14263 2019-08-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/14263/20190504-LaiPakAR-AU01_01Bpi.mp3 00:57:04 Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart Née en 1962 à Liepaja en Lettonie, diplômée du VGIK, la prestigieuse école moscovite, en 1991, Laïla Pakalnina appartient à la génération dite " de la transition", en compagnie notamment de Sharunas Bartas, Sergueï Dvortsevoï, Sergueï Loznitsa ou Audrius Stonys. Si ses films sont montrés en Europe et ailleurs depuis longtemps, ça n'a été que très peu le cas en France jusqu'ici ; ce cycle est donc une invitation à découvrir plus largement l'oeuvre documentaire d'une réalisatrice de premier ordre, dans un panorama de 20 films répartis dans 7 séances. Avec : Laïla Pakalnina, Guillaume Massart   Dialogue entre Marie Dumora et Guillaume Brac https://webtv.bpi.fr/doc=14004 2018-12-10 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/14004/20180916-GenDocAR-AU01_01Bpi.mp3 01:13:02 « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac « Je me suis constitué un territoire filmique dans cet univers-là de l’Est de la France où, à chaque fois, le personnage d’un film m’amène vers le suivant et où je projette de continuer à filmer. C’est en suivant ce chemin que j’ai retrouvé Belinda encore une fois. » (Marie Dumora) Avec : Marie Dumora, Guillaume Brac   La fabrique des sons : master class de Sergueï Loznitsa https://webtv.bpi.fr/doc=13975 2018-10-31 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13975/20180610-MasClaAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:49:45 À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron À l'occasion du cycle « À l’œuvre : être(s) au travail » dans le cadre de la programmation de La cinémathèque du documentaire à la Bpi, la venue du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa a donné lieu, le dimanche 10 juin, à une Master class exceptionnelle portant sur une composante essentielle de son art : le son. Pendant près deux heures, Loznitsa nous ouvre les portes de son laboratoire, explore avec précision la bande sonore extrêmement composée et sophistiquée de ses films, cette matière apparaissant comme une narration à part entière, précisant et même déplaçant la lecture des images. Avec : Sergueï Loznitsa, Joël Chapron   Entretien avec Ing K https://webtv.bpi.fr/doc=13043 2018-02-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13043/20170328-CinReeED-AV01_01Bpi_vis.mp4 00:06:01 Dans une Thaïlande gouvernée par la dictature, Ing K, bravant la censure, expose les désastres qui minent son pays. Après s'être attaquée aux industries du tourisme, aux violences religieuses, au gouvernement, son entreprise descriptive tend aujourd'hui à un peuple opprimé le miroir de sa capacité d'expression. Elle légitime ainsi sur le vif son droit à obtenir ce qu'il réclame : une Constitution démocratique. « La réponse de Ing à l’interdiction de Shakespeare Must Die : un En attendant Godot fauché avec des harmoniques de Kafka ; la grande tragédie de Shakespeare se transforme en une comédie bureaucratique pleine d’imbroglios, parachevée d’un casting de malheureux idiots qui tentent de sauver la face. » (Andrew Dickson) Avec :  Ing K Dans une Thaïlande gouvernée par la dictature, Ing K, bravant la censure, expose les désastres qui minent son pays. Après s'être attaquée aux industries du tourisme, aux violences religieuses, au gouvernement, son entreprise descriptive tend aujourd'hui à un peuple opprimé le miroir de sa capacité d'expression. Elle légitime ainsi sur le vif son droit à obtenir ce qu'il réclame : une Constitution démocratique. « La réponse de Ing à l’interdiction de Shakespeare Must Die : un En attendant Godot fauché avec des harmoniques de Kafka ; la grande tragédie de Shakespeare se transforme en une comédie bureaucratique pleine d’imbroglios, parachevée d’un casting de malheureux idiots qui tentent de sauver la face. » (Andrew Dickson) Avec :  Ing K Dans une Thaïlande gouvernée par la dictature, Ing K, bravant la censure, expose les désastres qui minent son pays. Après s'être attaquée aux industries du tourisme, aux violences religieuses, au gouvernement, son entreprise descriptive tend aujourd'hui à un peuple opprimé le miroir de sa capacité d'expression. Elle légitime ainsi sur le vif son droit à obtenir ce qu'il réclame : une Constitution démocratique. « La réponse de Ing à l’interdiction de Shakespeare Must Die : un En attendant Godot fauché avec des harmoniques de Kafka ; la grande tragédie de Shakespeare se transforme en une comédie bureaucratique pleine d’imbroglios, parachevée d’un casting de malheureux idiots qui tentent de sauver la face. » (Andrew Dickson) Avec :  Ing K   Entretien avec Vincent Dieutre https://webtv.bpi.fr/doc=13056 2018-02-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13056/20170326-CinRee-AR-AV01_01Bpi_vis.mp4 00:05:33 Vincent Dieutre réalise des "Exercices d'admiration" sur des grandes figures du cinéma. Après Jean Cocteau et Jean Eustache, le cinéaste rend hommage à Alain Cavalier dans "Frère Alain" à travers un journal filmé sur lequel plane l'esprit de saint François d'Assise. Avec : Vincent Dieutre Vincent Dieutre réalise des "Exercices d'admiration" sur des grandes figures du cinéma. Après Jean Cocteau et Jean Eustache, le cinéaste rend hommage à Alain Cavalier dans "Frère Alain" à travers un journal filmé sur lequel plane l'esprit de saint François d'Assise. Avec : Vincent Dieutre Vincent Dieutre réalise des "Exercices d'admiration" sur des grandes figures du cinéma. Après Jean Cocteau et Jean Eustache, le cinéaste rend hommage à Alain Cavalier dans "Frère Alain" à travers un journal filmé sur lequel plane l'esprit de saint François d'Assise. Avec : Vincent Dieutre   Entretien avec Charles Burnett https://webtv.bpi.fr/doc=13045 2018-02-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13045/20170330-CinRee-AR-AV01_01Bpi_vis.mp4 00:05:25 Né en 1944 au Mississippi, élevé dans le ghetto de Los Angeles, étudiant puis tuteur de cinéma à UCLA, directeur de la photographie et scénariste, Charles Burnett est une des figures de référence du cinéma américain. Il est le conteur subtil des vies précaires et des rêves des habitants du ghetto, de la culture du Sud et des figures de l’histoire afro-américaine. Avec : Charles Burnett Né en 1944 au Mississippi, élevé dans le ghetto de Los Angeles, étudiant puis tuteur de cinéma à UCLA, directeur de la photographie et scénariste, Charles Burnett est une des figures de référence du cinéma américain. Il est le conteur subtil des vies précaires et des rêves des habitants du ghetto, de la culture du Sud et des figures de l’histoire afro-américaine. Avec : Charles Burnett Né en 1944 au Mississippi, élevé dans le ghetto de Los Angeles, étudiant puis tuteur de cinéma à UCLA, directeur de la photographie et scénariste, Charles Burnett est une des figures de référence du cinéma américain. Il est le conteur subtil des vies précaires et des rêves des habitants du ghetto, de la culture du Sud et des figures de l’histoire afro-américaine. Avec : Charles Burnett   Entretien avec Dieudo Hamadi https://webtv.bpi.fr/doc=13057 2018-02-26 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13057/20170401-CinRee-AR-AV01_01Bpi_vis.mp4 00:05:33 Originaire de la République Démocratique du Congo, Dieudo Hamadi a filmé la colonelle Honorine, spécialiste de la protection de l'enfance et des violences sexuelles. Avec sa mutation à Kisangani, elle se retrouve face au traumatisme encore vivace des victimes de la guerre des Six Jours, qui a secoué la R.D.C en 2000. Avec : Dieudo Hamadi Originaire de la République Démocratique du Congo, Dieudo Hamadi a filmé la colonelle Honorine, spécialiste de la protection de l'enfance et des violences sexuelles. Avec sa mutation à Kisangani, elle se retrouve face au traumatisme encore vivace des victimes de la guerre des Six Jours, qui a secoué la R.D.C en 2000. Avec : Dieudo Hamadi Originaire de la République Démocratique du Congo, Dieudo Hamadi a filmé la colonelle Honorine, spécialiste de la protection de l'enfance et des violences sexuelles. Avec sa mutation à Kisangani, elle se retrouve face au traumatisme encore vivace des victimes de la guerre des Six Jours, qui a secoué la R.D.C en 2000. Avec : Dieudo Hamadi