BPI. Débats en ligne : Droit https://webtv.bpi.fr FR Thu, 01 Oct 2020 14:36:26 +0100 Thu, 01 Oct 2020 14:36:26 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Droit Droit La loi du plus fort ? La place du droit dans les relations internationales https://webtv.bpi.fr/doc=15185 2020-02-07 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15185/20200127-MonFilAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:25:02 Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer   La loi du plus fort ? La place du droit dans les relations internationales https://webtv.bpi.fr/doc=15185 2020-02-07 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15185/20200127-MonFilAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:25:02 Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer   La loi du plus fort ? La place du droit dans les relations internationales https://webtv.bpi.fr/doc=15185 2020-02-07 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15185/20200127-MonFilAR-AU01_01Bpi.mp3 01:25:02 Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer Les liens entre justice et politique peuvent se transformer en rapports de force, surtout à l'échelle mondiale. L'équilibre entre justice et paix s'avère difficile à trouver dans de nombreux cas. La Cour pénale internationale (CPI) en fait les frais plus qu'aucune autre instance, et son bilan s'en trouve entravé. Pourtant, elle a toujours un rôle important, et la représentation des sociétés civiles y est de plus en plus forte par l'intermédiaire des ONG de défense des droits de l'Homme. Pour les états, le droit peut aussi servir d'instrument politique et économique : les États-Unis, par exemple, peuvent se soustraire aux décisions de la CPI tout en imposant leur règle du jeu à travers leur politique juridique extérieure. Avec : Joël Hubrecht, Marion Leblanc-Wohrer   Tribunal pour les générations futures : faut-il supprimer les frontières ? https://webtv.bpi.fr/doc=15099 2020-01-09 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15099/20191116-FesIdeAR-AV01_09Bpi_vis.mp4 01:18:46 Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist   Tribunal pour les générations futures : faut-il supprimer les frontières ? https://webtv.bpi.fr/doc=15099 2020-01-09 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15099/20191116-FesIdeAR-AU01_01Bpi.mp3 01:18:46 Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist   Tribunal pour les générations futures : faut-il supprimer les frontières ? https://webtv.bpi.fr/doc=15099 2020-01-09 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/15099/20191116-FesIdeAR-AV01_09Bpi_vis.mp4 01:18:46 Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist Pour la 4e année, la Bpi s’associe au Festival des idées Paris pour vous proposer une conférence-spectacle sous forme de procès pour tenter de comprendre les révolutions en cours et le monde qu'elles préparent aux générations futures. Supprimer les frontières : l'idée peut sembler séduisante, mais est-elle réaliste ? Autour des frontières, deux conceptions du monde s’affrontent. La première prône la libre circulation, la fraternité, la réduction des inégalités. La seconde s'inquiète de la dilution des identités, d'un libéralisme débridé ou encore de la sécurité des citoyens. Pour équilibrer le débat, il fallait bien un tribunal. Juge, procureur, avocat et témoins se succéderont à la barre pour bousculer certaines idées reçues et esquisser le monde à léguer aux générations futures. Lors de ce tribunal, François Gemenne sera le président de la cour, Birgit Holzer, la procureure et Xavier de La Porte, l'avocat de la défense. Les témoins seront Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist et Catherine Wihtol de Wenden. Avec : Catherine Wihtol de Wenden, Mathilde Dupré, Mathilde Unger, Astrid von Busekist   Les droits culturels, quels enjeux pour la culture ? https://webtv.bpi.fr/doc=13995 2018-10-24 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13995/20180910-DroCulAR-AV01_01Bpi_01_vis.mp4 02:03:25 Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias   Les droits culturels, quels enjeux pour la culture ? https://webtv.bpi.fr/doc=13995 2018-10-24 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13995/20180910-DroCulAR-AV01_01Bpi_01_vis.mp4 02:03:25 Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias   Les droits culturels, quels enjeux pour la culture ? https://webtv.bpi.fr/doc=13995 2018-10-24 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/13995/20180910-DroCulAR-AU01_01Bpi.mp3 02:03:25 Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias Les droits culturels visent à permettre l'expression et la prise en compte des cultures du plus grand nombre. Figurant dans la Déclaration de Fribourg, ils sont présents dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRe, et dans la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, la loi LCAP, et doivent donc s'appliquer. Or, cette notion reste parfois floue et délicate à interpréter pour les professionnels du secteur culturel. Comment mettre en œuvre cette notion et la décliner en plan d'actions, notamment sur les territoires ? Quelles places peuvent y occuper artistes et citoyens ? Sur le plan identitaire, revient-elle à favoriser les particularismes aux dépens de la neutralité républicaine ? Avec : Jean-Michel Lucas, Christelle Blouët, Hortense Archambault, Marc Villarubias