BPI. Débats en ligne : Politique https://webtv.bpi.fr FR Mon, 01 Mar 2021 05:19:00 +0100 Mon, 01 Mar 2021 05:19:00 +0100 https://webtv.bpi.fr/design/images/logo_bpi.jpg Bibliothèque publique d'information. Débats en ligne https://webtv.bpi.fr Bibliothèque publique d'information Bibliothèque publique d'information Politique Politique Masterclasse avec Helena Třeštíková https://webtv.bpi.fr/doc=16854 2021-02-16 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16854/20210130-HelTreAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:43:48 Helena Třeštíková dresse depuis 1974 la chronique filmée de la société qui l’entoure. Elle ne filme pas ses institutions ou ses représentants, mais choisit délibérément des anonymes, citoyens ordinaires d’une société, naguère République socialiste tchécoslovaque, qui se voulait populaire et démocratique. Helena Třeštíková est née à Prague. En 1970 à l’heure de la “normalisation”, elle entre à la FAMU (Filmová a televizní fakulta) après Miloš Forman, Jiří Menzel ou Věra Chytilová, dont elle sort diplômée en 1975. Son film de fin d’études (Miracle) initie sa pratique longitudinale, puisqu’elle suit un couple avant et après la naissance de leur premier enfant. Helena Třeštíková jouit d’une grande notoriété dans son pays. Ses films souvent produits avec la télévision publique (Česká televize) sont diffusés régulièrement et connus de tous les tchèques. Helena Třeštíková a fait l’objet de programmation dans plusieurs festivals internationaux dont les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) 2011, qualifiant la cinéaste, “d’anthropologue qui aurait le sang froid d’une journaliste de guerre”. Elle était l’invitée d’honneur du Festival IDFA 2018. Elle a réalisé 47 films longitudinaux et une trentaine de portraits d’artistes tchèques. Forman vs. Forman, son film consacré Miloš Forman, le cinéaste tchèque devenu américain, a été présenté à Cannes Classic 2019. Avec : Helena Třeštíková Helena Třeštíková dresse depuis 1974 la chronique filmée de la société qui l’entoure. Elle ne filme pas ses institutions ou ses représentants, mais choisit délibérément des anonymes, citoyens ordinaires d’une société, naguère République socialiste tchécoslovaque, qui se voulait populaire et démocratique. Helena Třeštíková est née à Prague. En 1970 à l’heure de la “normalisation”, elle entre à la FAMU (Filmová a televizní fakulta) après Miloš Forman, Jiří Menzel ou Věra Chytilová, dont elle sort diplômée en 1975. Son film de fin d’études (Miracle) initie sa pratique longitudinale, puisqu’elle suit un couple avant et après la naissance de leur premier enfant. Helena Třeštíková jouit d’une grande notoriété dans son pays. Ses films souvent produits avec la télévision publique (Česká televize) sont diffusés régulièrement et connus de tous les tchèques. Helena Třeštíková a fait l’objet de programmation dans plusieurs festivals internationaux dont les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) 2011, qualifiant la cinéaste, “d’anthropologue qui aurait le sang froid d’une journaliste de guerre”. Elle était l’invitée d’honneur du Festival IDFA 2018. Elle a réalisé 47 films longitudinaux et une trentaine de portraits d’artistes tchèques. Forman vs. Forman, son film consacré Miloš Forman, le cinéaste tchèque devenu américain, a été présenté à Cannes Classic 2019. Avec : Helena Třeštíková Helena Třeštíková dresse depuis 1974 la chronique filmée de la société qui l’entoure. Elle ne filme pas ses institutions ou ses représentants, mais choisit délibérément des anonymes, citoyens ordinaires d’une société, naguère République socialiste tchécoslovaque, qui se voulait populaire et démocratique. Helena Třeštíková est née à Prague. En 1970 à l’heure de la “normalisation”, elle entre à la FAMU (Filmová a televizní fakulta) après Miloš Forman, Jiří Menzel ou Věra Chytilová, dont elle sort diplômée en 1975. Son film de fin d’études (Miracle) initie sa pratique longitudinale, puisqu’elle suit un couple avant et après la naissance de leur premier enfant. Helena Třeštíková jouit d’une grande notoriété dans son pays. Ses films souvent produits avec la télévision publique (Česká televize) sont diffusés régulièrement et connus de tous les tchèques. Helena Třeštíková a fait l’objet de programmation dans plusieurs festivals internationaux dont les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) 2011, qualifiant la cinéaste, “d’anthropologue qui aurait le sang froid d’une journaliste de guerre”. Elle était l’invitée d’honneur du Festival IDFA 2018. Elle a réalisé 47 films longitudinaux et une trentaine de portraits d’artistes tchèques. Forman vs. Forman, son film consacré Miloš Forman, le cinéaste tchèque devenu américain, a été présenté à Cannes Classic 2019. Avec : Helena Třeštíková   Le Golfe, nouveau centre du Moyen-Orient ? https://webtv.bpi.fr/doc=16769 2020-12-30 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16769/20201214-MonFilAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 01:03:21 À L’embouchure du Tigre et de l’Euphrate, le Golfe arabo-persique n’est pas seulement un lieu hautement symbolique, dont les rives abritaient à l’époque sumérienne les villes antiques d’Uruk et d’Ur, et qui a nourri l’imaginaire des écrivains et des artistes. C’est aussi un endroit stratégique par excellence, une frontière maritime jalousement gardée et une grande scène de conflits séculaires. Depuis 15 ans, le Golfe concentre les tensions géopolitiques propres à toute la région moyen-orientale. Liées aux questions énergétiques et religieuses, celles-ci se traduisent régulièrement en projections des forces sur le terrain. Nous les évoquerons notamment à-travers l’analyse des stratégies régionales de l’Iran et de la politique étrangère des Emirats arabes unis. Avec : Emma Soubrier, Clément Therme À L’embouchure du Tigre et de l’Euphrate, le Golfe arabo-persique n’est pas seulement un lieu hautement symbolique, dont les rives abritaient à l’époque sumérienne les villes antiques d’Uruk et d’Ur, et qui a nourri l’imaginaire des écrivains et des artistes. C’est aussi un endroit stratégique par excellence, une frontière maritime jalousement gardée et une grande scène de conflits séculaires. Depuis 15 ans, le Golfe concentre les tensions géopolitiques propres à toute la région moyen-orientale. Liées aux questions énergétiques et religieuses, celles-ci se traduisent régulièrement en projections des forces sur le terrain. Nous les évoquerons notamment à-travers l’analyse des stratégies régionales de l’Iran et de la politique étrangère des Emirats arabes unis. Avec : Emma Soubrier, Clément Therme À L’embouchure du Tigre et de l’Euphrate, le Golfe arabo-persique n’est pas seulement un lieu hautement symbolique, dont les rives abritaient à l’époque sumérienne les villes antiques d’Uruk et d’Ur, et qui a nourri l’imaginaire des écrivains et des artistes. C’est aussi un endroit stratégique par excellence, une frontière maritime jalousement gardée et une grande scène de conflits séculaires. Depuis 15 ans, le Golfe concentre les tensions géopolitiques propres à toute la région moyen-orientale. Liées aux questions énergétiques et religieuses, celles-ci se traduisent régulièrement en projections des forces sur le terrain. Nous les évoquerons notamment à-travers l’analyse des stratégies régionales de l’Iran et de la politique étrangère des Emirats arabes unis. Avec : Emma Soubrier, Clément Therme   Entretien avec Michel Agier https://webtv.bpi.fr/doc=16763 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16763/20201123-LirMonAR-AU01_01Bpi.mp3 00:46:49 Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier   Entretien avec Michel Agier https://webtv.bpi.fr/doc=16763 2020-12-11 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16763/20201123-LirMonAR-AV01_01Bpi_vis.mp4 00:46:49 Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier Que devient notre monde commun par temps de catastrophe ? Anthropologue, Michel Agier a beaucoup enquêté en Afrique et en Amérique latine. C’est cependant à Paris, un terrain de recherche inattendu, qu’il a écrit « Vivre avec des épouvantails » (Octobre 2020, éditions Premier Parallèle), au moment où nos repères connus semblaient se volatiliser sous les effets du coronavirus. Reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui se joue, ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant. Avec : Michel Agier   Le monde post-Covid 19 : du siècle américain au siècle chinois ? https://webtv.bpi.fr/doc=16652 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16652/20201012-MonFilAR-AU01_01Bpi.mp3 01:25:57 Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon   Le monde post-Covid 19 : du siècle américain au siècle chinois ? https://webtv.bpi.fr/doc=16652 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16652/20201012-MonFilAR-AV01_01Bpi_01_vis.mp4 01:25:57 Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon Les répercussions géopolitiques de la crise sanitaire sont encore à évaluer, mais elle a déjà provoqué d’importantes tensions entre ces deux pays capables de bouleverser l’ordre mondial. Partie de la Chine, l’épidémie du SARS-CoV-2 a été d’abord gardée secrète, provoquant un drame chez les habitants et ébranlé la confiance des partenaires. Arrivée aux Etats-Unis quelques mois plus tard, dans la dernière année du mandat de Donald Trump, la Covid-19 a été qualifiée de « virus chinois » par le président sortant, dont l’agressivité tendait à masquer la gestion calamiteuse de l’épidémie sur le territoire américain, l’un de plus touchés au monde. Le bras de fer économique, la perte de crédibilité diplomatique du gouvernement chinois et les effets de la pandémie sur la campagne présidentielle aux Etats-Unis semblent faire partie des conséquences inévitables d’une crise qui pourrait même renverser le rapport de force entre les deux puissances. Avec : Alice Ekman, Laurence Nardon   Politique et science-fiction https://webtv.bpi.fr/doc=16653 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16653/20201026-PolSciAR-AV01_01Bpi_01_vis.mp4 01:45:31 Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez   Politique et science-fiction https://webtv.bpi.fr/doc=16653 2020-11-23 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16653/20201026-PolSciAR-A01_01Bpi.mp3 01:45:31 Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez Montée des populismes, politique spectacle, influence de la technologie sur la pensée, prédominance des écrans… Les grands romans de science-fiction d’Isaac Asimov, George Orwell ou Aldous Huxley rencontrent de nos jours des échos troublants. Comment la science-fiction s’empare-t-elle aujourd’hui du fait politique, à quelques jours des élections américaines et en pleine crise environnementale et sanitaire ? Dans un monde qui baigne déjà dans la fiction (on n’en a jamais autant proposé, que ce soit sous forme de séries ou de jeux vidéo), la SF est-elle rattrapée aujourd’hui par la réalité ? Face aux prédictions alarmistes de notre temps, le récit catastrophiste traditionnel de la SF prend ainsi une autre dimension. Serait-ce toujours de la SF ou bien une prise de conscience politique de l’urgence d’agir pour un futur soutenable ? Avec : Catherine Dufour, Anne Besson, Julien Wacquez   Press Start 2020 - Forum du jeu vidéo https://webtv.bpi.fr/doc=16145 2020-11-19 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16145/20200926-PreStaAR-AU01_02Bpi.mp3 04:44:16 La construction des mondes post-apocalyptiques mobilise des imaginaires fourmillants dans lesquels se reflètent les préoccupations de la société. La Bpi invite créateurs de jeux vidéo et spécialistes de tout bord à se rencontrer pour faire converger ou diverger les univers post-apocalyptiques et les représentations du monde contemporain au coeur des jeux vidéo. Avec : Jehanne Rousseau, Louis-Marie Rocques, Tony Fortin, Charles Meyer, Esteban Giner, Alexandre Pointet, Laura Goudet, David Cage, Paul-Antoine Colombani, Benjamin Nuel La construction des mondes post-apocalyptiques mobilise des imaginaires fourmillants dans lesquels se reflètent les préoccupations de la société. La Bpi invite créateurs de jeux vidéo et spécialistes de tout bord à se rencontrer pour faire converger ou diverger les univers post-apocalyptiques et les représentations du monde contemporain au coeur des jeux vidéo. Avec : Jehanne Rousseau, Louis-Marie Rocques, Tony Fortin, Charles Meyer, Esteban Giner, Alexandre Pointet, Laura Goudet, David Cage, Paul-Antoine Colombani, Benjamin Nuel La construction des mondes post-apocalyptiques mobilise des imaginaires fourmillants dans lesquels se reflètent les préoccupations de la société. La Bpi invite créateurs de jeux vidéo et spécialistes de tout bord à se rencontrer pour faire converger ou diverger les univers post-apocalyptiques et les représentations du monde contemporain au coeur des jeux vidéo. Avec : Jehanne Rousseau, Louis-Marie Rocques, Tony Fortin, Charles Meyer, Esteban Giner, Alexandre Pointet, Laura Goudet, David Cage, Paul-Antoine Colombani, Benjamin Nuel   Jeux vidéo et territoires ruraux : pratiques d'un monde ouvert https://webtv.bpi.fr/doc=16149 2020-11-19 https://webtv.bpi.fr/download/podcast/16149/20200925-PreStaAR-AV04_07Bpi_01_vis.mp4 00:38:45 Jean-François Chevalier présente le pôle jeu vidéo de la bibliothèque départementale de l'Ariège. Créé en 2016, il vient consolider l'action cutlurelle et l'exploitation des outils numériques ainsi que l'accompagnement de projets de bibliothèques dans le département de l'Ariège. Il se compose de deux axes : les packs de jeux vidéo (console, casque de réalité virtuelle, tablette) et le médiabus qui effectue des tournées numériques en proposant des ateliers, des animations et des démonstrations au grand public. Une jeuvidéothèque est en cours de création pour soutenir l'offre des médiathèques. Avec : Jean-François Chevalier Jean-François Chevalier présente le pôle jeu vidéo de la bibliothèque départementale de l'Ariège. Créé en 2016, il vient consolider l'action cutlurelle et l'exploitation des outils numériques ainsi que l'accompagnement de projets de bibliothèques dans le département de l'Ariège. Il se compose de deux axes : les packs de jeux vidéo (console, casque de réalité virtuelle, tablette) et le médiabus qui effectue des tournées numériques en proposant des ateliers, des animations et des démonstrations au grand public. Une jeuvidéothèque est en cours de création pour soutenir l'offre des médiathèques. Avec : Jean-François Chevalier Jean-François Chevalier présente le pôle jeu vidéo de la bibliothèque départementale de l'Ariège. Créé en 2016, il vient consolider l'action cutlurelle et l'exploitation des outils numériques ainsi que l'accompagnement de projets de bibliothèques dans le département de l'Ariège. Il se compose de deux axes : les packs de jeux vidéo (console, casque de réalité virtuelle, tablette) et le médiabus qui effectue des tournées numériques en proposant des ateliers, des animations et des démonstrations au grand public. Une jeuvidéothèque est en cours de création pour soutenir l'offre des médiathèques. Avec : Jean-François Chevalier